Résumé :

Dans ce huitième numéro, la revue se concentre sur la textualité dans le roman anglo-saxon. À travers différents articles, plusieurs trames littéraires sont ainsi présentées et analysées, chacune est étayée par l’exemple d’un roman anglo-saxon. Un nouvel opus de grande qualité de la revue Polysèmes, il aborde un thème qui intéressera les initiés et les amateurs, la textualité.

Table des matières :

  • Stéphanie Drouet-Richet, « Le Triptyque imaginaire de Piero di Cosimo dans Romola de George Eliot »
  • Camille Fort, « De Pétrone à Fry, la matrone d’Éphèse : tribulations d’un cadavre conjugal »
  • Christophe Gelly, « Poe, Collins, Conan Doyle : réécritures et avatars de ‘The Purloined Letter’ »
  • Fabienne Gaspari, « ‘And that word was – self’ : création et recréation dans Confessions of a Young Man de George Moore »
  • Jean-Christophe Murat, « ‘The payment for living in a transition period’ : la création à bout de souffle dans Hemlock and After de Angus Wilson »
  • Florence Césari-Stricker, « Démocratie d’un autre ordre : le point de vue de nulle part dans Blood Meridian, de Cormac McCarthy »
  • Anne Combarnous, « La Fin de Foe de J.M. Coetzee : dans l’aporie se glisse le lecteur »
  • Véronique Pauly, « L’Héritage postmoderne dans What a Carve Up! de Jonathan Coe »
  • Helen Mundler, « Pornography as ludism and diegetic interpenetration in A.S. Byatt’s Babel Tower »
  • Géraldine Chouard, « How to Make an American Quilt de Whitney Otto : la trace et la trame »