Laurent Mellet

Laurent Mellet est Professeur de littérature et de cinéma britanniques à l’Université Toulouse 2 – Le Mirail. Ses domaines de spécialité sont la littérature britannique des XXe et XXIe siècles, les interactions entre idéologie politique et esthétique littéraire, la théorie filmique et l’adaptation. Il est co-responsable du CAS4, axe « littérature et civilisation britanniques » au sein du laboratoire CAS (EA 801) à l’Université Toulouse 2. Responsable des études littéraires et culturelles britanniques, il dirige le séminaire de recherche DÉDALE.

PUBLICATIONS SELECTIVES

L’Œil et la voix dans les romans de E. M. Forster et leur adaptation cinématographique. Montpellier : PULM, 2012.

Co-direction avec Sophie Aymes, In and Out: Eccentricity in Britain. Newcastle upon Tyne : Cambridge Scholars Publishing, 2012.

Revue en ligne Textes et contextes, de l’équipe INTERLANGUES (EA 4182 : Texte, Image, Langage), à l’Université de Bourgogne. Direction du dossier thématique « Les Intimités visuelles du texte » dans le numéro 2011.
http://revuesshs.u-bourgogne.fr/textes&contextes/sommaire.php?id=1309

Co-auteur avec Shannon Wells-Lassagne, Étudier l’adaptation filmique – Cinéma anglais, cinéma américain. Rennes : PUR, 2010.

« From defining to categorising: a history of film adaptation theory ». Interfaces 32 « Word and image: Theory in the 21st century » (2011) : 99-110.

« Du cadre littéraire de A Room with a View (E. M. Forster) à son décentrement cinématographique (James Ivory) : éléments de réflexion pour une esthétique de la béance ». Polysèmes 11, « Cadres » (2011) : 113-132.

« ‘Without form, how can there be beauty?’ Dernières inversions de l’écriture devant la forme impossible du décor chez E. M. Forster ». Études britanniques contemporaines 34 (2008) : 29-40.

« Adapting E. M. Forster’s subversive aesthetics ». Screening Text: Critical Perspectives on Film Adaptation. Wells-Lassagne, Shannon, and Ariane Hudelet (eds.). Jefferson, NC and London : McFarland, 2013, 174-184.

« Perfection et interprétation dans The Remains of the Day (Kazuo Ishiguro, James Ivory), ou les débordements génériques de l’obsession ». L’Obsession à l’œuvre : littérature, cinéma et société en Grande-Bretagne. Baillon, Jean-François, et Paul Veyret (dirs.). Presses de l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, CLIMAS, 2012, 215-225.

« Slumdog Millionaire’s aesthetic controversy: stylistic violence against masculinity ». Spectacles of Blood: A Study of Masculinity and Violence in Postcolonial Films. Nandi, Swaralipi, and Esha Chatterjee (eds.). New Delhi : Zubaan, 2012, 166-180.

« Ré-adaptation et création dans le mythe de Frankenstein (Mary Shelley, James Whale, Kenneth Branagh) ». De la page blanche aux salles obscures – Adaptation et réadaptation dans le monde anglophone. Hudelet, Ariane, et Shannon Wells-Lassagne (dirs.). Rennes : PUR, 2011, 139-149.

« Des images en réserve vs deux esthétiques de la réserve : genèses littéraires et cinématographiques du corps dans Maurice (E. M. Forster, James Ivory) ». Paradoxes de la réserve. Larré, Lionel, et Véronique Béghain, Jean-François Baillon, Paul Veyret (dirs.). Presses de l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, CLIMAS, 2011, 155-165.

« L’invisible Londres et ses modernités dans Howards End de James Ivory ». La Ville au cinéma. Presses de l’Université d’Artois, 2005, 195-204.