Maxime Leroy

Maxime Leroy est maître de conférences à l’Université de Haute-Alsace où il enseigne principalement l’anglais pour non spécialistes, la littérature britannique, la version et la préparation aux épreuves du CAPES. Il est membre fondateur du groupe de recherche Illustr4tio. Ses travaux portent sur le péritexte auctorial, en particulier les préfaces et illustrations, dans la littérature britannique du “long” XIXe siècle. Il a publié sur des auteurs, illustrateurs et/ou préfaciers tels que Walter Scott, William Thackeray, George Du Maurier et Henry James. Il s’est aussi intéressé à l’iconotexte (au sens d’écriture visuelle), par exemple chez Dinah Craik, John Galsworthy et D. H. Lawrence. Une part importante de son travail consiste à analyser, d’un point de vue systémique, les interactions entre ces diverses structures icono-textuelles que sont le texte, l’iconotexte, le péritexte verbal ou visuel, et les référents picturaux.

 Publications récentes

  • « Un fleuve incertain : le Rhin dans ‘The Border-Line’ de D. H. Lawrence et quelques gravures de Paul Nash », Les Voyageurs du Rhin, (N. Dziub, dir.), Editions et presses universitaires de Reims, 2016, 203-219.
  • « The Golden Age(s) of British Illustration », Studies in Literature and Culture, Université de Lublin, vol. 14, 2016, 165-180.
  • « Distorted Dreams: Peter Ibbetson from Illustration to Adaptation », Cahiers Victoriens et Edouardiens, vol. 82, 2015, https://cve.revues.org/2332.
  • « Social Iconotext: the Stoics’ Club in John Galsworthy’s The Country House », Cahiers Victoriens et Edouardiens, vol. 81, 2015, https://cve.revues.org/1994.
  • « Images du magasin d’antiquités : Dickens, Stevenson, James », La Licorne, n°108 « Autour du Tiers pictural, “Thanks to Liliane Louvel” », 2014, PU Rennes, 89-104.